Pourquoi LFA?

1. Passer à l’action

Réfléchir, tergiverser, planifier, imaginer, consulter, échanger, blablater, et, Enfin… rédiger un rapport que personne ne lira Jamais. Ici on dit stop aux bullshits jobs et accueillons à bras ouverts les acteurs du monde moderne. Chers entrepreneurs, créateurs, innovateurs, artistes, beaux parleurs sympathiques, songeurs en quête de sens, amoureux d’un monde meilleur, vous qui voyez vos rêves en grand et prenez le risque de vivre votre vie, vous êtes les bienvenus pour rejoindre le réseau LFA.

2. Renoncer à l’exploitation

Un modèle très éloigné des systèmes hiérarchiques à outrance. Ceux-ci cachent bien l’objectif de l’actionnaire, fort déconnecté de la réalité de l’employé, exploité pour un profit. Il faut en convenir, nous vivons dans une société capitaliste, alors soyons plus capitalistes que les capitalistes, il suffit de quitter le salariat et devenir soi-même actionnaire. Mais pas n’importe lesquels, des capitalistes avec des Valeurs! Il y en a. D’où le modèle de coopérative. Chacun a la liberté de définir ses valeurs, mais à moins de démontrer que l’exploitation de l’homme par l’homme en soit une et qu’elle contribuerait de près ou de loin au bien commun, laissons-la de côté. En résumé, ceux qui ne veulent pas se faire exploiter comprendront que les autres non plus. On évitera ainsi de se retrouver enfermé dans son propre piège, exploiteur un jour, exploité un autre.

3. Garder le contact

Les entrepreneurs sont généralement des personnes ambitieuses, souhaitant faire de leurs projets de grandes réussites, de grandes entreprises, avoir de l’influence. Cela demande de rester connecté au monde pour ne pas se retrouver au bord de la réalité et passer à côté de quelque chose. Le garage, c’est bien mais il ne doit pas s’éterniser. Certains regrettent d’avoir été trop longtemps en dehors du système et souhaitent intégrer à nouveau une grande entreprise, voilà un bon moyen d’y garder un pied: valoriser l’apport au sein des startups à travers le conseil. Le réseau LFA va bien au-delà de l’entrepreneuriat.

4. Ne jamais entreprendre seul

Un projet d’entrepreneuriat lancé seul, c’est un challenge, avec à la clé une grande solitude. On s’en sort au début mais très vite, on réalise qu’on ne peut pas tout faire seul, il y l’administratif, et puis le site, les applis, le commercial, le marketing, le business plan, le financement, les relations investisseurs, etc. Beaucoup de choses qui arrivent très vite.

Une idée est de chercher un cofondateur. Une autre est de trouver quelqu’un qui donne un coup de main ponctuel. Les deux fonctionnent, et il y a bien d’autres moyens. Chez LFA, on les a à portée de main, avec en prime, l’organisation d’un grand réseau, sans la hiérarchie étouffante de l’entreprise.

5. Appartenir à une équipe

Les membres possèdent tous une part du fonds qui les accueille. L’objectif est que tous les entrepreneurs contribuent au développement global des projets du fonds. Aucun projet n’est en concurrence avec un autre.

Votre équipe est celle qui vous accompagne dès le début de votre expérience. Une équipe se rassemble une fois par semaine. Un temps de parole est donné à chaque membre de l’équipe. Au cours de la réunion hebdomadaire, tous les membres ont la liberté de s’exprimer et ce sans être coupés. Le débat est possible après ces séances, de manière informelle. La critique est respectueuse de chacun, les différences de points de vues sont toujours appréciés.

6. Se former en continu

En startup, on est souvent amené à travailler sur des tâches simplistes, répétitives, et un peu dangereuses pour nos bonnes habitudes (même si dans les grandes structures cela existe aussi). Et voilà que l’on oublie l’importance de la formation. L’organisation du réseau LFA situe directement les collaborateurs dans une structure permettant d’échanger régulièrement avec des personnes à la fois impliquées et d’autres éloignées du projet (dans les réunions hebdomadaires). De plus, un temps de formation est réservé et conseillé. La formation croisée est particulièrement développée et encouragée: les connaissances se trouvent au sein même de nos équipes. Pour les garder, il faut en parler, discuter, les partager. On crée des connaissances, c’est la base du fonctionnement en réseau.

7. Développer le réseau

Ceux qui souhaitent participer à un des projets les plus ambitieux, vous avez toqué à la bonne porte. LFA est en développement collaboratif continu par ses membres. Le plus grand réseau d’entrepreneurs au monde est dépourvu de toute hiérarchie. Cela veut dire qu’il se doit d’être organisé et structuré. C’est pourquoi chacun de ses membres participe à son amélioration. C’est un projet unique en son genre, qui n’a d’égal que lui-même.

LFA